Toutes les étapes pour poser du carrelage sur un sol en mauvais état

La réussite de la pose du carrelage dépend en grande partie du niveau du sol qui doit être parfaitement égal, mais aussi solide, sec et propre.

C’est pourquoi, il convient de le préparer minutieusement avant de s’atteler aux différentes étapes de la pose des carreaux. Apprenez comment procéder pour poser du carrelage sur un sol en mauvais état.

Lire également : Comment donner un coup de jeune à votre maison ?

Préparer minutieusement le sol

Difficile en effet de poser des carreaux sur un sol irrégulier avec des bosses et des trous ou qui a déjà été carrelé. Pour cause, cela ne permettrait pas d’obtenir la qualité de finition recherchée.

A lire aussi : Bien aménager sa terrasse pour profiter au mieux des beaux jours

Dans certains cas, un ragréage s’avère ainsi nécessaire, comme le préconise un blog de maison, mais dans d’autres, il faut refaire la chape existante afin d’en obtenir une nouvelle parfaitement plane.

La pose d’une sous-couche isolation isofeutre

Si le sol ne présente toutefois que des petites différences de niveau, la pose d’une sous-couche isofeutre peut suffire. Outre permettant d’égaliser jusqu’à 2 mm le niveau du sol, elle permet aussi d’isoler acoustiquement et thermiquement celui-ci.

Le ragréage

Le ragréage est par contre l’une des solutions les plus simples et efficaces pour corriger un sol irrégulier avec une anomalie de planéité jusqu’à 3 cm. Il consiste à poser sur la chape un enduit de sol à consistance très fluide, celui dont on se sert souvent dans le cadre d’une rénovation ou avant avec la pose d’un autre revêtement.

Pour corriger des petits défauts, un ragréage liquide autolissant fait l’affaire. Les gros défauts, eux, ont besoin de celui en fibre plus résistant qu’un mortier pour redevenir plat. En effet, il est dédié aux sols très abîmés et irréguliers, mais peut engendrer une surépaisseur si on n’y fait pas attention.

La chape

Pour un sol déjà carrelé, mais dont plus de 10 % de la surface se décolle, il vaut mieux défaire entièrement celui-ci. Cela signifie retirer tous les carreaux en faisant attention de ne pas les casser au cas où on prévoit de les réutiliser. Il faut ensuite casser la chape existante, car elle présente sûrement des défauts de planéité, et refaire une nouvelle.

Cette tâche consiste à poser préalablement un film polyane en guise d’isolant pour empêcher les remontées d’humidité, et à poser un treillis de carreleur en rouleau ou en feuilles.

Il faut ensuite poser la chape composée traditionnellement de sable, de ciment et d’eau ou d’autres types de chape selon la construction du sol. Ce n’est qu’une fois celle-ci complètement sèche, idéalement au bout de 4 semaines, que vous pouvez procéder à la pose des carreaux.

Tracer le plan de pose du carrelage

Procédez ensuite au traçage du plan de pose de votre carrelage, une étape pendant laquelle déterminer la disposition des carreaux pour en obtenir un rendu esthétique.

De manière générale, tracez des axes de pose perpendiculaires pour aligner vos carreaux. Commencez ainsi la pose à l’intersection de ces 2 axes. Vous pouvez procéder dans l’axe de la porte, à partir du centre de la pièce ou le long du mur.

Poser les carreaux

Préparez le mortier-colle en mélangeant bien la poudre et l’eau suivant les instructions sur l’emballage du produit. A l’aide d’une truelle, étalez celui-ci au ras de la ligne, sur une largeur plus grande que celle de cinq ou six carreaux alignés.

Servez-vous également d’une spatule dentée pour rayer la couche de mortier-colle et lui donner l’épaisseur adéquate. Pour les carreaux de moins de 25 cm de côté, une spatule dentée de 6 à 8 mm fait l’affaire. Si plus, choisissez celle de plus de 10 mm.

Fixer les carreaux

Comme il est conseillé plus haut, posez le premier carreau au croisement des axes et alignez-le bien sur les 2 tracés. Pour cause, sur lui dépend le bon alignement des carreaux suivants.

Fixez-le bien ensuite dans la colle en le tapotant légèrement avec un maillet. Faites de même avec le second carreau, le troisième et ainsi de suite. Disposez à chaque interstice les croisillons pour y laisser de l’espace pour le joint. Retirez seulement ceux-ci avant que la colle ne sèche complètement.

Découper les carreaux

Pour les vides des angles saillants ou des extrémités des murs où vous ne pourrez pas poser des carreaux entiers, découpez-les.

Servez-vous pour cela d’un coupe-carreau électrique ou d’une carrelette après avoir tracé au crayon gras les lignes de coupe relatives aux dimensions nécessaires. L’utilisation de ce matériel vous permet d’obtenir des coupes bien droites et sans cassures.

Faire les joints de carrelage

Une fois le mortier-colle bien sec après 24 heures environ, faites enfin les joints de votre carrelage. Pour cela, posez le produit de consistance crémeuse sur 4 à 5 m2 de surface et étalez-le immédiatement à l’aide d’une raclette en caoutchouc.

Passez-la aussi en diagonale par rapport aux lignes de joints pour récupérer le maximum de surplus. Servez-vous d’une éponge humide pour lisser les joints et enlever les éventuels voiles blanchâtres sur les carreaux.

Jasmin
Afficher Masquer le sommaire