Où fait-il bon vivre autour de Montpellier ?

Rejoindre la douceur du Sud est le pari qu’Anne-Sophie a pris a quitté Paris pour vivre à Montpellier , une ville qu’elle ne connaissait pas.

Que faisais-tu à Paris ?

ANNE-SOPHIE : Je suis venu à Paris pour terminer mes études dans le domaine de la publicité, j’avais trouvé un stage dans une agence. Suite à ce stage, j’ai voulu rester un peu dans la capitale pour faire un petit réseau et découvrir le travail sur Paris.

Lire également : Où placer de l'argent en 2021 ?

J’ai ensuite trouvé un CDI dans une petite startup de mode. J’ai pris soin des graphismes de leur site mais aussi des relations de blogueurs et de l’animation de leur blog. Pendant plus d’un an, j’ai beaucoup appris dans la capitale et j’ai pu découvrir que Ce n’était pas la vie que je voulais. .

Pourquoi souhaitez-vous vivre à Montpellier ?

ANNE-SOPHIE : I adoré Paris les week-ends et soirs , quand je sortais avec mes amis et j’allais à Afterworks, sorties culturelles … Mais Je détestais tout le reste : le métro, le temps (Bien que je sois d’Arras, nous avons à peu près les mêmes nuages mais ce n’était pas vraiment un choix haha !).

A lire en complément : Comment investir dans un bien immobilier quand on est non imposable ?

je passais 2h30 par jour en transport (aller-retour) pour aller au travail. Un travail que je n’aimais pas de plus en plus… Le « métro-boulot-dodo » a pris toute sa signification Et clairement, je ne voulais pas perdre plus de temps à faire ça.

Nous n’avons qu’une vie, et la passons dans les transports, dans une ville que vous ne voyez que souterraine, pour un travail qui ne m’a pas motivé plus que ça… non merci !

L’élément déclencheur ? Grâce à mon blog Les Envies de Georgette, j’ai rencontré une start-up Montpellier (1001pharmacies.com) qui cherchait un profil comme le mien. 2 mois plus tard, mes valises ont été fabriquées.

Vous aviez des liens à Montpellier ?

ANNE-SOPHIE : Non, je ne connaissais pas Montpellier … mais la start-up qui m’a offert ce poste était de là. Le patron m’a offert de venir chez elle une semaine pour découvrir la région avant de déménager définitivement. J’ai adoré très gentils gens , le travail qui collait plus à ce que j’ai aimé , et la dimension véritablement humaine de l’entreprise .

Qu’est-ce qui était difficile d’aller vivre à Montpellier ?

ANNE-SOPHIE : Le grand chantier a trouver un logement à distance … Par exemple, j’en avais repéré un vraiment très bien, mais l’agence immobilière ne voulait pas me le louer parce que, comme tout contrat, J’ai eu une période d’essai et ça les a effrayés  ! Ils m’ont proposé de dormir à l’hôtel pendant 2 mois et de revenir à eux une fois cette période terminée… Heureusement, j’ai trouvé un particulier qui m’a offert un appartement équivalent sans en avoir peur !

L’autre chose qui était compliquée, c’était le déménagement.  ! Allant de Paris au sud de la France en un jour, au milieu de l’hiver, ce n’était peut-être pas la meilleure idée que nous avions.

vendre tous vos effets personnels et aller dans un logement déjà meublé Nous avons quitté Paris à 10h parce qu’il fallait charger le camion à l’aube (impossible de laisser un camion rempli au milieu de la nuit à Paris, j’avais peur qu’ils volent mes affaires…), puis nettoyer, faire l’inventaire et rendre l’appartement au propriétaire… Sortez ensuite de Paris avec un camion trop haut pour beaucoup de tunnels… après avoir eu de la neige sur la route, ainsi que de la glace, du vent, des bourrasques de pluie… Bref, nous devions arriver vers 19h à Montpellier, nous sommes arrivés à 23h dans un appartement vide. Heureusement propriétaire de Montpellier était très compréhensif. Mais il était encore nécessaire de décharger une grande partie du camion le soir même (sinon nous avons dormi à terre !). Donc, si vous avez la possibilité de au début, je pense que c’est plus facile… !

Vous ne connaissiez pas la ville, comment avez-vous fait les premières rencontres ?

ANNE-SOPHIE : Une fois que le déménagement a été fait, tout rapidement enchaîné. Nous avons eu la chance de trouver un appartement dans une nouvelle résidence, donc aucun voisin ne se connaissait. Nous l’avons fait soirées à rencontrer Et maintenant, on s’est fait beaucoup d’amis. On a enregistrés dans des associations, clubs sportifs et le travail nous a également aidés à intégrer socialement 🙂

Encore une fois, avoir un blog m’a également permis de rencontrer des gens dans la région grâce aux soirées blogueurs aussi !

Et maintenant le bilan

ANNE-SOPHIE : Aujourd’hui, il y a 4 ans que nous avons déménagé. Mon petit ami du moment m’a suivi et est devenu mon mari (nous étions bien sûr mariés dans le sud, pas à Montpellier mais à 2 heures, en Ardèche !). On a beaucoup d’amis. que nous aimons, nous faisons beaucoup d’activités , nous sommes parfaitement intégrés et je ne regrette absolument pas ce choix. Tant que nous construisons une maison !

La seule chose qui le rendrait parfait serait mes parents se joignent à nous dans le sud . Ils sont maintenant à la retraite mais doivent prendre soin de ma grand-mère handicapée dans le Nord, mais en tout cas, selon ce qu’ils m’ont dit, ils sont bien motivés pour aller aussi dans la région, ou au moins se rapprocher de nous 🙂

Que pensez-vous de Montpellier ?

ANNE-SOPHIE : Montpellier est une ville assez grande, près de la mer , qui a une histoire réelle. Il y a beaucoup d’étudiants, de bars et de quartiers animés la fin de semaine en particulier.

Ce que j’aime, c’est qu’elle est un peu. « au milieu du sud », vous n’êtes pas très loin de la frontière espagnole, mais vous pouvez aussi aller rapidement à Marseille ou à la Côte d’Azur . Le climat est doux et le seul inconvénient est les épisodes de cevenolus en octobre/novembre où vous pouvez être inondé.

Niveau de transport il y a le tramway et bien sûr un grand réseau de bus . En été il y a beaucoup de touristes autour (Palavas, Grande Motte…), moins à Montpellier lui-même. J’ai choisi de vivre à Crès qui est presque coincé à Montpellier pour avoir plus de tranquillité, et nous construisons à Castelnau Le Lez qui est très bien relié et vous permet d’être à Montpellier en 20 minutes en tram tout en nous offrant une tranquillité de petite ville 🙂

D’autres choses à ajouter ?

ANNE-SOPHIE : Le truc cool, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui ne sont pas de Montpellier et qui sont très ouverts aux réunions etc… Mais indigènes sont aussi super gentils et toujours prêts à nous aider . Je qui pensais qu’ils seraient fermés à l’idée d’accueillir des gens d’une autre région, c’est tout le contraire 🙂

Un grand merci à Anne-Sophie pour avoir partagé son expérience avec nous !

Crédits photo : — promenade Peyrou, Pierreselim CC PAR 3.0 — Foch By Jonaslange Street CC-BY-SA-3.0 — Fontaîne des trois Graces devant l’Opéra Comédie Par Fritz Geller-Grimm (Travail propre) CC BY-SA 2.5, via Wikimedia Commons — Charles de Gaulle Esplanade Par Sebjarod (Son propre travail) CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons — Tramway Clemensfranz licence CC par SA 3.0 — tour de la babote Par Sebjarod (Travail propre) CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)], via Wikimedia Commons — pic St Loup Simio licence CC par SA 1.0 — en face de la gare St Roch Par VTP Photographie (Travail propre) CC BY-SA 3.0, ViaWikiMediaCommons

ARTICLES LIÉS