Comment fonctionne une éolienne ?

Quand on parle d’éolienne, il s’agit d’un appareil qui sert à transformer l’énergie cinétique du vent en énergie mécanique éolienne. Cette dernière sera utilisée efficacement pour produire de l’électricité. Étant un nouveau moyen de production de l’électricité, il est important de connaître son fonctionnement. Cet article vous aide à bien comprendre le fonctionnement d’une éolienne

L’éolienne transforme l’énergie du vent avec sa force. La force de l’éolienne permet de mettre en action les pales du rotor, qui met en mouvement un alternateur. Essayons alors de bien comprendre le fonctionnement d’une éolienne génératrice d’énergie.

A lire également : Quelle est la meilleure semelle pour un fer à repasser ?

Rotation des pales

Le vent est le principal moteur de mise en marche du rotor. En effet, les pales, sous l’effet du vent se mettent à tourner.

Le rotor est un appareil situé au bout d’un mât. Il est donc mis en hauteur pour favoriser son action, car les vents soufflent plus fort en hauteur. Le mât d’une éolienne varie entre 10 et 100 m de haut suivant le type de celle-ci.

A voir aussi : Astuces pour décorer la chambre enfant avec les meubles

Production de l’électricité

La production de l’électricité par une éolienne est effective, grâce au vent qui met en mouvement un rotor. Ceci va favoriser sa transformation en énergie mécanique. Un multiplicateur se charge d’accélérer la vitesse de rotation de l’arbre qui est entraîné par le mouvement des pales. Cette action se suit alors d’une transmission de l’énergie mécanique au générateur.

Le transformateur situé à l’intérieur du mât aide à élever la tension du courant électrique. Tension qui est produite par l’alternateur. En effet, ce mécanisme permet un transport plus facile du courant électrique dans les lignes à moyenne tension du réseau électrique.

Ce mécanisme s’applique à chaque éolienne qui compose le parc éolien. En effet, un parc éolien est un ensemble de plusieurs éoliennes espacées de plusieurs centaines de mètres. Ces dernières sont connectées entre elles par un réseau interne souterrain. De plus, elles sont raccordées au réseau public par l’intermédiaire d’un poste de livraison.

Pour le démarrage d’une éolienne, une vitesse de vent minimale d’environ 10 à 15 km/h est nécessaire. Par mesure de sécurité, l’éolienne stoppe de façon automatique son fonctionnement lorsque le vent dépasse 90 km/h. La vitesse optimale étant de 50 km/h. Le rotor procède donc à une récupération d’axe qu’il entraîne dans la nacelle (appelée arbre), relié à un alternateur. L’alternateur se sert de l’énergie fournie par la rotation de l’axe pour produire un courant électrique alternatif.

Adaptation de la tension

Lorsque l’énergie est transformée en énergie électrique, l’éolienne peut maintenant procéder à une adaptation de tension. En effet, le transformateur situé à l’intérieur du mât opère pour élever la tension du courant électrique. Cette élévation pourra être plus facilement transportée dans les lignes à moyenne tension du réseau.

Retenez que bien comprendre le fonctionnement d’une éolienne, c’est comprendre le mécanisme de rotation des pales qui consiste en une intégration de l’énergie mécanique du vent. Ensuite, il faut maîtriser celui de la production d’électricité, c’est-à-dire celle qui consiste à la modification de l’énergie éolienne reçue. Finalement, il vous faut assimiler le moyen de l’adaptation de la tension de l’énergie transformée.

ARTICLES LIÉS