Quel type de bien acquérir pour un investissement locatif ?

Vous avez pour projet de réaliser un investissement locatif en France en achetant un bien immobilier ? Afin de vous assurer des revenus de location réguliers ou même pour préparer une retraite et gérer votre patrimoine, l’investissement locatif est de plus en plus plébiscité. Nous vous expliquons ici quel type de bien immobilier il est possible d’acquérir dans le cadre d’un projet d’un investissement locatif.

Choisir le bon investissement immobilier locatif

Si vous avez un projet d’investissement immobilier locatif dont les bords sont encore flous, vous êtes au bon endroit ! Tout d’abord, il convient de vous demander si vous souhaitez plutôt réaliser cet investissement immobilier locatif dans le but de générer des revenus complémentaires grâce à la location, ou si vous avez plutôt dans l’idée de vous constituer un patrimoine ou préparer votre retraite.

A lire également : Adoptez le garden staging pour vendre plus vite votre maison

Un placement dans la pierre peut avoir plusieurs raisons et fonctions et par ailleurs, le crédit immobilier que vous demanderez peut ne pas être le même en fonction de vos motivations d’achat. Aujourd’hui, pour faire un investissement immobilier locatif de manière viable, il existe plusieurs voies :

  • L’immobilier traditionnel
  • L’immobilier meublé
  • L’immobilier de défiscalisation
  • L’immobilier social
  • L’immobilier de niche

Investissement immobilier locatif : le choix de l’immobilier traditionnel

Ce que l’on nomme immobilier traditionnel comprend les transactions les plus courantes sur le marché : maison, appartement, studio, immobilier d’entreprise, dans le neuf ou dans l’ancien.

A découvrir également : Quel est le taux de rendement global ?

L’investissement dans la pierre “traditionnelle” reste le placement préféré des Français par excellence, dû notamment à la diversité de l’offre immobilière et des prix en la matière.

Investir dans l’immobilier meublé

L’investissement dans le meublé est très avantageux et permet en ce sens d’être propriétaire tout en délégant la gestion immobilière à un exploitant, qui peut se présenter sous la forme d’une résidence de services ou de tourisme, par exemple. En tant qu’acquéreur, vous jouissez d’une certaine sécurité concernant la perception des loyers.

Ce type d’investissement permet aussi de bénéficier d’importantes réductions fiscales et d’avantages sans toutefois prendre trop de risques, la demande locative étant réelle dans le secteur du meublé.

Faire le choix de l’immobilier de défiscalisation

En choisissant l’investissement dans un bien immobilier neuf ou rénové à neuf, les propriétaires peuvent bénéficier de réductions d’impôts. Les lois de défiscalisation permettent ces avantages, avec notamment la possibilité de récupérer une partie de l’investissement via une réduction fiscale.

Outre ces avantages, l’investissement dans l’immobilier de défiscalisation permet de dynamiser certaines zones géographiques et de combler un certain déficit de logement, d’où les mesures incitatives prônées par le gouvernement.

L’immobilier social pour investir

L’immobilier social est une bonne manière de se lancer dans l’investissement immobilier locatif. Ce type d’investissement est moins tourné vers la rentabilité que vers la cause sociale. Votre investissement permet à des personnes en situation précaire de payer des loyers modérés et plafonnés.

Le propriétaire, par ailleurs, peut bénéficier d’aides telles que des abattements, des subventions pour travaux, des garanties de loyer ou encore des prêts avantageux.

Se lancer dans l’immobilier de niche pour faire du locatif

Enfin, on compte aussi parmi les opportunités d’investissement un type de bien assez marginal, lié à l’immobilier de niche. Ceci comprend notamment des biens immobiliers rattachés à un marché parallèle : parking, espaces de coworking, cave, viager ou encore terres agricoles ou encore les forêts…

Investissement locatif et rendement : une gestion à part entière

Aujourd’hui, lorsque l’on se lance dans un investissement locatif, la raison principale reste la possibilité de rendement locatif. Que ce soit pour un parking, un immeuble, un garage, des entrepôts, des murs commerciaux, des appartements ou des maisons, si le rendement est votre fer de lance, vous devez peser le pour et le contre de chaque investissement potentiel.

Emplacement, historique locatif, prévisionnel sur le rendement annuel moyen, demande locative, possibilité de déduction ou de réduction fiscale ou non… En fonction de la typologie de la zone géographique et des populations, ces critères peuvent être changeants. Afin de maximiser son rendement locatif, il faut absolument prévoir d’éviter toute vacances locative, qui signifie une perte sur investissement.

En effet, un garage, un parking ou encore une cave à Paris seront autrement prisés que dans une autre ville : l’emplacement fait parfois tout ! Il en va de même pour des murs commerciaux ou les entrepôts, en fonction de la demande locale. Il peut être judicieux de se pencher sur le marché immobilier avant de se lancer dans un investissement, afin d’être sûr de ne pas commettre d’impairs.

Enfin, pour bien gérer votre investissement immobilier locatif, n’oubliez pas de vous renseigner sur la taxe foncière et les possibilités d’exonération. Notez aussi les frais et charges liés au type de bien immobilier choisi.

Et la loi Pinel ?

Les investisseurs ont pris le tournant de la loi Pinel depuis son arrivée et une série de reconductions avantageuses. Si vous axez votre investissement immobilier locatif sur le rendement et qui plus est sur l’immobilier neuf, le dispositif Pinel fait partie des solutions qui seront adaptées à votre projet.

Grâce à ce dispositif, vous pouvez déduire fiscalement jusqu’à 21 % du prix d’achat de votre bien immobilier neuf. Cette mesure s’adresse idéalement aux acquéreurs qui souhaitent privilégier la constitution d”un solide patrimoine immobilier.

Conclusion sur les types de biens à choisir en investissement immobilier locatif

Afin de bien préparer votre investissement locatif, il convient de se poser les bonnes questions :

  • Souhaitez-vous privilégier la rentabilité ou plutôt le social pour votre investissement ?
  • Préférez-vous penser en termes de défiscalisation ?
  • Êtes-vous prêts à engager des travaux (investissement dans l’immobilier neuf ou investissement dans l’immobilier ancien) ?
  • Renseignez-vous sur le dispositif Pinel et tous ses avantages : la durée de location peut varier en fonction de vos projets ;
  • Comment allez-vous financer votre projet d’investissement immobilier locatif ? De nombreux avantages sont possibles auprès des banques ;

Les grandes familles de biens immobiliers sont toutes ouvertes à l’investissement immobilier. Tout contribuable a aujourd’hui la possibilité de se lancer dans une acquisition immobilière : retraite, patrimoine, revenus réguliers… Votre projet peut prendre diverses formes et il convient de bien se renseigner sur les avantages fiscaux existants avant de monter son projet et son financement.

ARTICLES LIÉS