Quel est le meilleur fumier à mettre dans le jardin ?

Le fumier est utilisé dans l’agriculture depuis l’aube des temps.

Et de nombreux jardiniers amateurs reproduisent ce schéma dans leur potager naturel.

A lire aussi : Comment choisir une balançoire et ses dimensions ?

Mais je trouve souvent que le fumier est ensuite utilisé sans discernement, avec des effets parfois très nocifs…

Alors, essayons de le voir plus clair.

A lire en complément : Où se procurer de la terre de jardin ?

Qu’est-ce que le fumier ?

Le fumier est un matériau provenant d’exploitations agricoles ou familiales. Il se compose de 2 matériaux séparés :

  • Les excrétions animales riches en azote et en oligo-éléments et favorisent ainsi le développement des plantes ;
  • Paille ou autre matériau fibreux utilisé dans la litière. En raison de sa teneur en carbone, ce matériau produira la majeure partie de l’humus à partir du fumier.

Intérêts du fumier

Le fumier est un amendement, dont le rôle est d’améliorer le sol et permettre ainsi un meilleur développement des plantes cultivées (par opposition aux engrais qui visent directement à nourrir les plantes).

Concrètement, il enrichit la terre avec de l’humus stable , dont les intérêts sont multiples :

  • il apporte un soutien riche et équilibré à la culture ; il rend la terre plus perméable et plus facile à travailler ;
  • il améliore la structure du sol en éclaircissant les terres lourdes (fumier de cheval) et en donnant plus de corps aux terres légères (fumier de vache)
  • il aide à rendre le sol plus riche en micro-organismes et autres vers de terre.

Les différents types de fumier

Chaque fumier a des caractéristiques différentes. Idéalement, on choisira l’un ou l’autre en fonction de l’état de son sol, de la période d’admission et des besoins particuliers des plantes cultivées.

Feu de vache

Fumier La vache et d’autres bovins est un fumier froid, lourd, humide et compact.

Il donnera plus de corps aux terres légères et leur donnera une certaine fraîcheur (intéressante pour la chaleur estivale).

Fumier de cheval, d’âne ou de rouget

Les chevaux nous fournissent un très bon fumier, particulièrement adapté pour terre lourde Le fumier de cheval, et plus généralement le fumier équin, est un matériau chaud et léger.

Il est idéal pour les terres lourdes qu’il allégera et réchauffera.

En raison de son élévation rapide et forte de la température, le fumier de cheval sera également utilisé de préférence pour la constitution des couches chaudes.

Le fumier de mouton ou de chèvre

Le fumier de mouton est sec, chaud et particulièrement riche en potasse (ils sont donc particulièrement intéressants pour les légumes fruitiers).

Ils doivent être compostés parce qu’ils risquent de brûler des racines.

fumier de porc

Le fumier de porc n’est généralement pas recommandé, car extrêmement froid.

Cependant, mélangé avec d’autres fumier ou intégré avec du compost végétal, il sera intéressant de fertiliser la courge ou les concombres.

fumier de volaille

Le fumier de volaille est très chaud et particulièrement riche en azote (il doit donc être utilisé avec prudence : risque de brûlures végétales) et en potasse.

Pauvre en humus, il est plutôt considéré comme un engrais qui peut être utilisé pour stimuler les plantes à croissance rapide. Mais, de préférence, il sera intégré dans le compost.

Le fumier de lapin

Il améliore les sols légers. Vous pouvez l’utiliser quand vous bêtez votre terre.

S’il est parfaitement décomposé, étalez le fumier de lapin en une fine couche sur la terre, ce qui ne fera que l’améliorer.

Les contributions du fumier dans le jardin

Le fumier peut être utilisé de différentes manières :

Intégration du fumier dans le compost

En général, il est préférable de composter le fumier, car il contient des germes pathogènes et des graines de mauvaises herbes qui ne nécessitent que la germination. Il peut être composté seul, mais il est préférable de le mélanger avec d’autres matériaux végétaux (compost plus équilibré).

En plus de la quantité de matière organique supplémentaire, il aidera le compost à chauffer plus rapidement et ainsi accélérer le processus de décomposition. Pour son utilisation, voir la feuille de compost.

Épandage du fumier sur terre

Il est également possible d’utiliser le fumier comme amendement pour améliorer le sol (voir les caractéristiques des différents fumiers ci-dessus).

Quand appliquer le fumier et en quelle quantité par m2 ?

Fusier de cheval en cours de décomposition À l’automne, étaler le fumier, à raison de 100 à 300 kg par 100 m2 (c’est-à-dire de 1 à 3 kg par m2), sur des terres grossièrement travaillées, et laisser à la surface parce que le fumier a besoin d’oxygène pour se décomposer.

Quelques semaines plus tard (donc en hiver), le fumier peut (mais ce n’est pas obligatoire comme nous le verrons un peu plus bas) être superficiellement intégré dans le sol (pas trop profond parce que l’oxygène est encore essentiel) par une légère égratignure.

Avant de l’intégrer dans le sol, assurez-vous que le fumier est suffisamment décomposé, sinon vous pourriez avoir beaucoup d’inquiétude au sujet des larves parasitaires (vers de fil, tipules vers blancs…)

De même, s’il est insuffisamment décomposé lorsqu’il est intégré dans le sol, les micro-organismes responsables de la décomposition auront besoin de beaucoup plus d’azote, qu’ils vont puiser dans les réserves du sol, au détriment des cultures.

Une approche, plus « perma-culturelle » est possible. C’est moins risqué et, à mon avis, préférable : nous laissons le fumier sur la surface et ensuite, au printemps, nous le couvrons de divers matériaux plus ou moins ligneux. Nous continuerons ensuite à pailler régulièrement sur le dessus avec l’objectif d’une couverture permanente du sol. Ce faisant, nous pourrons nous inscrire dans une pratique de jardinage naturel sans travail du sol (en fait, nous laissons travailler les vers de terre pour nous…)

Intégration du fumier dans les collines vivantes

Le fumier est un matériau très intéressant pour la constitution des collines vivantes.

Le fumier de cheval utilisé dans une butte vivante Utilisez le fumier de cheval pour la constitution de couches chaudes

Utilisez du fumier de cheval (frais) pour constituer vos couches chaudes (voir ici).

Comme d’habitude, vos commentaires, questions ou expériences sont les bienvenus. Utilisez les commentaires ci-dessous…

—> Pour un potager fertile, cliquez ici

ARTICLES LIÉS